Comment réaliser soi-même les travaux de ravalement de façade ?

Tous les dix ans, la loi exige que vous fassiez le ravalement de votre façade. Le manquement à ce devoir vous expose à une amende d’environ 4 000 euros. Ce type de travaux consiste à réparer les murs qui perdent en étanchéité et la peinture qui devient écaillée. Il y a différentes étapes à suivre pour la réalisation d’un ravalement : le nettoyage, la réparation, la protection des murs.

Vous avez la possibilité de faire appel à un professionnel. Mais si vous disposez du savoir-faire nécessaire, vous pouvez le faire vous-même. Quoi qu’il en soit, vous devez connaître la réglementation en vigueur, à commencer par l’établissement d’une déclaration préalable.

La préparation de la façade

La première chose à faire, c’est d’évaluer les dégâts. Ensuite, vous pouvez passer au nettoyage du mur. Il vous faut un nettoyeur adapté et à haute pression, une brosse métallique, un escabeau télescopique. Ces étapes sont efficaces pour éliminer les salissures, nettoyer les zones friables, enlever les résidus de poussière.

Après cela, vous effectuez un traitement anti-mousse et infiltration. Cela consiste à supprimer toutes les moisissures. Comment faire ? Vous appliquez sur toute la surface une première couche de fixation. Puis, vous colmatez les fissures à l’aide d’un enduit de rebouchage ou d’un mastic spécifique. Enfin, vous posez une nouvelle sous-couche.

Si cela est nécessaire, vous pouvez rénover ou remplacer les joints de votre façade durant l’étape de préparation.

Le bardage de la façade

Le bardage est une étape du ravalement de la façade qui consiste à orner les murs. On parle alors de revêtement qui combine des propriétés esthétiques et isolantes. Les matériaux sont nombreux au choix.

Vous pouvez opter pour du bois brut, du bois reconstitué, du métal ou encore du PVC. À noter que votre choix est effectué suivant votre besoin en termes d’isolation et de protection contre l’humidité.

L’étape « Finition »

Le bardage expliqué ci-dessus fait déjà partie de la finition. Mais, vous avez d’autres alternatives pour prévenir les problèmes d’humidité, la formation de moisissures, la carbonatation. Vous avez alors différents choix possibles comme la pierre de parement, le crépi, l’enduit…

Avec une bonne finition, tous les occupants du bâti profiteront d’un logement ou d’un local professionnel plus esthétique et fonctionnel. En effet, il n’y a plus de mousses ni de lichens. Le décollement partiel du revêtement est corrigé.

Rappelons que la présence de fissures implique divers problèmes :

  • Infiltration d’humidité ;
  • Déperdition de chaleur ;
  • Diminution d’isolations thermiques et phoniques.

Le ravalement de façade : une mission encadrée légalement

Les articles L132-1 et L132-5 du Code de la construction et de l’habitation se rapportent au ravalement de façade. Si les travaux gênent la voirie, vous devez obtenir une autorisation d’occupation du domaine public.

Dans le cas où les travaux nuisent à la circulation publique, il vous faut alors une demande d’arrêté de circulation.

Si vous faites appel à un professionnel, il peut vous accompagner ou prendre en charge les démarches administratives.

Auteur: Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *